ARCHES
ARCHES Association des Chercheurs Francophones en Sciences Humaines

OFFRES
Compte rendu du Conseil de Réseau du 17 juillet 2003

Présents : Patrice CANIVEZ, Jakub CAPEK, Isabelle DELPLA, Kadri METAJ, Ciprian MIHALI, Paul-Antoine MIQUEL, Rado RIHA Gjergj SINANI, Jan SOKOL, Jelica SUMIC-RIHA, Ivan VUKOVIC, Boyan ZNEPOLSKI.
Excusés : Ana DIMISKOVSKA.

La réunion commence à 17h.

Quatre points sont à l’ordre du jour :

  1. Le bilan de l’année 2002-2003
  2. La programmation de l’année 2003-2004 (séminaires et université d’été de Prague)
  3. La convention instituant l’OFFRES
  4. Le financement du réseau

Voici la synthèse des informations, discussions et propositions sur ces différents points :

1. Le bilan de l’année 2003-2004

Le bilan est excellent. Toutes les activités prévues lors de l’université d’été de Dubrovnik ont été mises en œuvre. Ces activités recouvrent notamment :

  1. Les universités d’été et séminaires. Trois séminaires ont déjà eu lieu :
    • « Vie et pouvoir à partir de Michel Foucault », Lille, 13 décembre 2003 (organisation : Frédéric Worms et Frédéric Keck)
    • « Le témoin dans le texte », Zagreb, 21-25 avril 2003 (organisation : Mirna Velcic-Canivez, Andrea Zlatar)
    • « Vie, pouvoir et souveraineté », Cluj, 8-11 mai 2003 (organisation : Ciprian Mihali)

    Grâce à l’engagement de Paul-Antoine Miquel qui l’a organisée et dirigée, l’université européenne d’été de Nice (« Pouvoir et Vie » ; 7-17 juillet 2003) a rempli tous ses objectifs : élargissement de la thématique de recherche aux rapports entre l’éthique et la science ; accroissement du nombre de participants, notamment étudiants (60 à Dubrovnik, 100 à Nice), implication de nouveaux partenaires d’Europe occidentale et orientale.

    Enfin, un quatrième séminaire aura lieu à Bratislava, le 17 octobre 2003, sur le thème « Les Frontières de l’Europe » (organisation : Institut Français de Bratislava).

  2. La mobilité des doctorants et des chercheurs : deux doctorants ont fait à l’Université de Nice (CRHI) un séjour d’études financé par le réseau. En particulier, Emilian CIOC a fait un séjour de six mois qui lui a permis d’aider Paul-Antoine Miquel à mettre en œuvre la logistique de l’université européenne d’été. A Lille, cinq étudiants et doctorants ont fait un séjour d’études au Centre Eric Weil (UFR de philosophie), grâce à des financements multiples (bourses des différents gouvernements) complétés le cas échéant par le réseau. Enfin, notre collègue Kadri METAJ a fait à l’UFR de philosophie et au Centre Eric Weil un séjour d’un mois en octobre 2002.
  3. Publications : dans le courant de l’année universitaire, une réflexion a eu lieu sur le lieu d’accueil des publications du réseau. La question était de savoir s’il fallait chercher à publier les travaux du réseau chez un éditeur français ou dans la revue ARCHES. Un consensus se dégage pour publier ces travaux dans la revue, à laquelle il faudra donner le statut d’une revue scientifique internationale conformément aux critères courants (comité de lecture international, etc.). Un dispositif de diffusion des publications de l’ARCHES dans les différents pays du réseau (notamment en France) sera mis à l’étude. Il est également possible de procéder par diffusion électronique et par abonnements (des bibliothèques universitaires, en particulier).

    Par ailleurs, les éditions Pandora (Directrice : Magalena COJOCEA) ont publié la traduction en roumain des Essais sur la nature, l’histoire et la politique d’Eric Weil (février 2003). Six autres traductions sont en cours ou à l’étude en Albanie, Bulgarie, Roumanie, Serbie-Monténégro et Kosovo.

  4. Enfin, le réseau avance sur la question des diplômes communs. Le système des co-tutelles de thèse fonctionne bien. La mise en place du cursus Licence-Master-Doctorat, notamment en France, permettra d’accueillir des étudiants venus des universités partenaires du réseau pour des semestres qui seront validés dans leur formation (NB : la plupart des universités françaises passeront au système LMD à la rentrée 2004). Enfin, l’Université de Lille 3 a été sollicitée pour participer au renouvellement de l’Ecole Doctorale Internationale de Bucarest. Cette Ecole Doctorale Internationale, financée par l’Agence Universitaire de la Francophonie, propose un master à Bucarest et des co-tutelles dans les universités françaises pour les quinze meilleurs lauréats de ce master, sélectionnés tous les ans par le Conseil de l’Ecole Doctorale. Le projet n’en est pour l’instant qu’à ses débuts, il faudra voir comment il évolue pour savoir si le réseau OFFRES peut y trouver sa place. Il est également possible d’envisager la création d’une Ecole Doctorale Internationale propre au réseau.

Deux ans après sa fondation (septembre 2001), le réseau présente un bilan remarquable. Les initiatives se poursuivent et se multiplient, des partenariats solides ont été engagés. L’ambition d’instaurer ces partenariats dans la durée est en train de se réaliser. L’OFFRES a réussi à s’étendre, à se diversifier tout en se consolidant. Des relations personnelles étroites et une communauté de dialogue ont été créées.

Il y a cependant des points sur lesquels il faut avancer, en particulier :

  • le nombre de doctorants accueillis dans les autres universités partenaires, notamment en France. Les débuts sont prometteurs, mais il faut offrir cette possibilité à un plus grand nombre d’étudiants. A cette fin, il faut combiner tous les systèmes de financements disponibles (bourses des différents gouvernements dans le cadre des co-tutelles, financement des Ecoles doctorales et des Centres de recherche des universités françaises, et bien entendu fonds propres du réseau). A Lille, le partenariat du Centre Eric Weil avec la Maison des Sciences de l’Homme du Nord-Pas de Calais (Directeur : André Laks) et avec l’Ecole doctorale « Temps et Sociétés, Langues et Cultures » devrait permettre de progresser sur ce point. Outre l’accueil de doctorants, il faut aussi proposer des séjours de « post-doctorat » et des séjours de recherche pour les collègues des universités partenaires.
  • le nombre d’universités françaises impliquées dans l’OFFRES. Après la période de mise en place du réseau, il faut à présent l’élargir en impliquant d’autres universités françaises, mais aussi belges et suisses, susceptibles d’accueillir des doctorants et des enseignants-chercheurs dans leurs centres de recherche, de participer à l’organisation d’universités d’été, etc.
  • il faut publier systématiquement les travaux de l’OFFRES (séminaires, universités d’été) en se basant sur des critères sélectifs de qualité (ce qui implique le travail de comités de lecture et de comités éditoriaux). Il faudrait peut-être aussi relancer le projet de groupes de discussion propres au réseau sur internet. Ce projet avait été évoqué à Dubrovnik (septembre 2002).

2. Programmation de l’année 2003-2004 : les séminaires et l’université d’été de Prague

Deux séminaires sont d’ores et déjà prévus :

  • à Iasi (Roumanie) : un séminaire sur la « Souveraineté » qui prendrait la suite du séminaire de Cluj. Dates envisagées : 23-24 avril ou 7-8 mai 2004.
  • à Split (Croatie) en octobre 2004, un séminaire sur le thème « Parler de soi », qui prolongera les travaux du séminaire de Zagreb.
  • un séminaire en Grèce (Athènes, Delphes ?) est à l’étude avec Stélios Virvidakis.

L’Université d’été de Prague, proposée par Jan Sokol, Jakub Capek et Ondrej Svec sur le thème de « l’action » (juillet 2004) est en cours d’organisation. La définition des thématiques et des différents axes de travail est très avancée. Les logements sont déjà réservés. Le budget sera monté à l’automne 2003 en partenariat avec Patrice Canivez. Des contacts seront pris avec le CEFRES et l’Institut Français de Prague (initialement, une réunion était prévue le 20 octobre 2003, elle aura probablement lieu en décembre 2003).

3. La convention instituant l’OFFRES

La convention instituant l’OFFRES est examinée et approuvée par le Conseil de Réseau, après amendement de l’article 7 (cf. le texte joint de la convention). Il est en particulier décidé que les partenaires de l’OFFRES sont des institutions (universités, associations ou instituts de recherche) et non pas des pays. Chaque institution partenaire est représentée au Conseil de Réseau par un membre titulaire. Les décisions sont prises à la majorité des présents.

Une procédure en deux temps est retenue pour la ratification :

  • dans un premier temps, les responsables de l’OFFRES soumettront le texte de la convention à l’examen des Présidents d’Universités ou de leur équivalent (Recteurs, Directeurs d’Instituts, etc.) pour recueillir leurs éventuelles demandes de modification. Comme la rédaction d’un texte commun à 15 ou 20 institutions différentes est très difficile, il est souhaitable que les modifications demandées soient marginales. Toutes les remarques seront communiquées à Patrice Canivez pour qu’il puisse établir le texte définitif de la convention (avant la fin octobre 2003).
  • octobre 2003/novembre 2003 : toutes les institutions partenaires de l’OFFRES signent la dernière page de la convention – sur laquelle figurent la date, le nom de l’institution et celui du signataire qui la représente – en autant d’exemplaires qu’il y a d’institutions partenaires du réseau (une vingtaine). Cette page en vingt exemplaires originaux signés doit être adressée à Patrice Canivez, qui regroupera les signatures et adressera ensuite aux différents partenaires le texte final de la convention suivi de toutes les signatures originales.

4. Le financement de l’OFFRES

Les différentes activités de l’OFFRES représentent un budget d’environ 100 000 E par an. Ne sont pas comptés dans cette somme certains financements annexes, comme les bourses de co-tutelle, ni les contributions financières dont l’OFFRES bénéficie sans avoir à les gérer directement, par exemple les 8 000 E donnés par la Ville de Zagreb et le Ministère Croate de la Science et de la Technologie pour l’organisation du séminaire de Zagreb, ou encore les contributions de l’Association JAN HUS et les billets d’avion payés par les ambassades et les postes diplomatiques français à l’étranger.

Jusqu’en décembre 2004, l’OFFRES est financée par le projet COCOP agréé par le Ministère Français des Affaires Etrangères. Il s’agit d’un projet de coopération avec l’Europe centrale et orientale, élaboré et déposé conjointement par le Centre Eric Weil et les Services Culturels de l’Ambassade de France à Zagreb. Ce projet a été agréé pour trois ans (2002-2003-2004). Il a été doté de 38 000 E en 2002 et de 30 000 E (pour cause de restrictions budgétaires) en 2003. En 2003, le budget a été complété par d’autres ressources, notamment par le soutien massif du Ministère Français de l’Education Nationale et de la Recherche à l’Université européenne d’été de Nice. On peut espérer que la dotation pour 2004 sera de nouveau d’environ 30 000 E.

Le financement de l’Université d’été de Prague et des séminaires prévus en 2004 ne devrait pas poser trop de problèmes. En revanche, il faut d’ores et déjà chercher de nouvelles sources de financement pour 2005 et au delà. De nouveaux projets pourront être déposés auprès des ministères français. Mais il faut maintenant déposer un projet auprès de l’Union Européenne. Il faut tenter d’entrer dans le sixième programme-cadre de la Commission européenne, dont la septième priorité concerne le thème : « citoyens et gouvernance dans une société basée sur le savoir ». Pour élaborer et déposer ce projet, il faudra une collaboration étroite de tous les partenaires du réseau. Jelica et Rado Riha, qui disposent de renseignements et de contacts utiles pour ce travail, offrent leur concours. Les universités de Lille et de Nice y travailleront également de concert.

A l’issue de la discussion, le Conseil de réseau élit les coordonnateurs de l’OFFRES pour l’année 2003-2004. L’équipe actuelle (Patrice Canivez, Gvozden Flego) est reconduite pour un an à l’unanimité.

La séance est levée à 19h.

Compte rendu rédigé par Patrice Canivez

Page d'accueil | Membres et Amis | Statut de l'ARCHES | Nos partenaires | Recherche | Réseau OFFRES | La Revue ARCHES | Bulletins | ARCHives | Autres publications | Bourses | FORUM | Contact

Copyright © ARCHES 2007